JE SUIS VOTRE ESPION
Mordechai Vanunu

Mordechai Vanunu, d’Israël, était un technicien nucléaire subalterne dans ce qui s’est avéré être un programme clandestin d’armement nucléaire. Poussé par ses convictions, il en fournit les preuves à un journal londonien, le Sunday Times. La police secrète israélienne le kidnappa et le livra à Israël, via Rome, commettant ainsi une violation grave de l’intégrité territoriale de la Grande-Bretagne aussi bien que de l’Italie. Il fut condamné comme espion à 18 ans de prison. Il écrivit « Je suis votre espion » au début des premières 11 années _ de son maintien en isolement complet. Malgré un flot d’appels en provenance du monde entier, il est toujours en prison (en octobre 2000) .
(voir aussi l’article d’Ellsberg dans cet ouvrage et www.nonviolence.org/vanunu/)

Je suis l’employé, le technicien, le mécanicien, le chauffeur.

Ils disent. Faites ceci, faites cela, ne regardez ni à gauche
ni à droite,
Ne lisez pas ce qui est écrit. Ne regardez pas l’ensemble
de la machine. Vous
n’êtes responsable que de ce boulon. De ce
tampon en caoutchouc.
C’est tout ce qui vous concerne. Ne vous occupez pas
de ce qui vous dépasse.
N’essayez pas de penser pour nous. Allez, conduisez.
Continuez. En avant, en avant.
C’est ce qu’ils pensaient, les grosses têtes, les intelligents,
les futurologues.
Il n’y a rien à craindre. Ne vous en faites pas.
Tout va très bien.
Notre petit employé est un travailleur consciencieux. C’est un
simple mécanicien.
C’est un homme insignifiant
Les oreilles des hommes insignifiants n’entendent pas, leurs yeux
ne voient pas.
Nous avons des têtes, ils n’en ont pas
Réponds-leur, se dit-il en lui-même, se dit
l’homme insignifiant,
l’homme avec une tête bien à lui. Qui est
responsable ? Qui sait
où mène ce train ?
Où est leur tête ? Moi aussi j’ai une tête.